Accueil > Personnel > A vrai dire ! > Conférence de citoyens

Conférence de citoyens

mardi 27 février 2007, par Nathalie

La dernière fois que j’étais à Paris, ma mère m’a gentillement montré un article qu’elle avait lu dans Libération et que vous pouvez lire ici. Cet article reportait les résultats d’une conférence de citoyens sur les nanotechnologies.

Conférence de citoyens quésako ? Il s’agit de prendre 10 à 20 citoyens novices dans un sujet de les former pour que par la suite ils donnent leur avis sur ce sujet.

Occupons nous du cas présent sur les nanotechnologies, joliment appelé Nanocitoyens (les citoyens sont ils si insignifiants que cela ?) vous pouvez voir tous les détails de ce projet en cliquant ici et vous procurer les "avis et recommandations" du panel en cliquant

Si j’ai bien tout suivit, la région Ile de France a donc réunit un panel de 16 citoyens de tous âges qui ne savaient strictement rien aux nanotechnologies. Durant 4 week-end des intervenants hautement qualifiés (directeurs de laboratoires, chefs de services, chargés de questions d’éthique ou juridique liés aux nanotechnologies, etc) sont venus expliqués à ce panel de novices ce que sont les nanotechnologies. Au terme de cette formation les panel a rédigé un rapport où ils donnent leur avis et donnent des recomandations.

200 000 euros pour enfoncer des portes ouvertes. Tout ce cinéma pour la modique somme de 200 000 euros (je vais me justifier tout de suite sur le qualificatif de "cinéma", sachez en attendant que 200 000 euros pour organiser 4 week-end réunissant une trentaine de personnes c’est carrément cher payé, tout ceux qui ont eu à organiser un mariage le savent bien !)

Pourquoi dis-je que c’est du cinéma ? Je vais vous l’expliquez par l’analogie de la consultation médicale. Qui n’a jamais été face à un médecin qui fait son diagnostique et vous donne ses prescriptions ? On a pas vraiment envie de suivre ce traitement, parfois il est particulièrement astreignant... Oui mais nous ne sommes pas médecins et lorsque l’homme en blanc nous explique la théorie de notre mal nous ne pouvons que nous rendre à ses arguments. Au mieux nous irons demandez un second avis. Et si ce second médecins nous présente des arguments contraires nous serons juste perdu car autant convaincu par l’un que par l’autre.

Et bien voilà ce qu’il s’est passé durant la formation du panel. Des gens éminemment qualifiés ont présenté leurs arguments. Les citoyens n’ayant pas le recul nécessaire n’ont pu que se ranger à l’opinion des savants... Finalement, ils ont conclu :"les nano c’est bien mais faut faire attention !" (aller voir dans la section "notre avis" !), bref ils ont enfoncé des portes ouvertes !

Regarder leurs recommandations :
"En conclusion, pour représenter les intérêts des citoyens, nous souhaitons la création d’une instance indépendante composée de :
- personnalités politiques
- scientifiques
- philosophes
- membres de comités d’éthique
- citoyens représentatifs (membres d’associations reconnues)

Cette instance aura pour missions de... :
- veiller au respect de l’éthique ;
- surveiller les recherches des laboratoires ;
- donner un avis sur la poursuite de ces recherches ;
- vérifier la bonne utilisation des fonds investis par la Région ;
- faire une nomenclature des produits potentiellement dangereux ;
- établir une traçabilité des nanoparticules de la production à la destruction ou au
recyclage ;
- communiquer le résultat de ses travaux et de ses conclusions aux citoyens.
- ...
En vue de mener à bien ses missions, cette instance sera dotée par le Conseil régional de moyens financiers nécessaires.
"

Autrement dit ils veulent qu’un comité d’éthique se réunisse pour conseiller le législateur ? Mais, c’est pas comme ça que ça marche déjà l’assemblée nationale (en tous cas que ça devrait marcher) ? Le boulot des députés que nous élisons régulièrement, n’est il pas de réfléchir aux problèmes des citoyens, d’envisager les voix de progrès en consultant les gens qualifiés, et finalement de proposer et de voter des lois ?
Autrement dit, la région Ile de France a dépensé 200 000 euros pour ré-inventer ce qui existait déjà.

Notez également le fait que ce comité devra être financé par la région, n’est-ce pas une moyen de légitimer des bonus pour des gens qui sont déjà payés pour faire ça ?

Démocratie directe J’ai l’impression que cette mascarade a été montée pour donner une impression de pouvoir de décision aux citoyens. Finalement, ils ont été complètement manipulés, puisqu’ils ont déjà un pouvoir de décision et ce par le droit de vote.
Je suis complètement opposée à la démocratie directe où chacun aurait un soit disant pouvoir. La seule démocratie est la démocratie participative, où des gens ont pour travail d’être à l’écoute des citoyens pour leur donner les meilleure voies de progrès.

Observations La lecture du rapport me pousse à faire deux observations :
- Tout d’abord, lorsque vous lisez la section "notre avis" on se rend compte que les citoyens ont peur des nanotechnologies pour des motifs assez fantasmagoriques. Lorsqu’ils disent "on ne veut pas d’une société Big Brother", qui en veut ? Quel scientifique a jamais demandé un financement pour réaliser un tel projet ? Quel politique a jamais émis le souhait de réaliser un tel projet (bon, ok, la CCTV en Angleterre c’est un peu ça mais ça n’a rien à voir avec les nano !) ?
- La seconde remarque est qu’à plusieurs reprise ces citoyens se plaignent de ne pas comprendre les nanotechnologies. c’est sans doute de là que vient leur peur... Mais c’est sans doute vrai aussi que les scientifiques ne communiquent pas assez ou pas assez bien.

Je suis physicienne et m’intéresse particulièrement aux nanotechnologies. Personnellement, j’ai souvent du mal à parler de ce que je fais avec des non physiciens car j’ai l’impression que je leur demande trop d’attention et de se porter dans un environnement trop différent de celui qu’ils connaissent. Mais je me rend compte que j’ai tort, et que je devrais en parler plus et surtout mieux. Alors je vais essayer de commencer à écrire des articles sur ce blog (enfin ce site !), je vais essayer de les faire suffisamment court (pas comme le présent article) pour que vous les lisiez jusqu’au bout mais sans trop vulgariser car j’ai un problème avec la vulgarisation mais ça ce sera le sujet d’un autre article !

Messages