Accueil > Personnel > Ciné > Blood diamonds

Blood diamonds

mardi 6 février 2007, par Nathalie

Pas mal du tout ! J’admire particulièrement les films qui sont capables en même temps d’offrir du spectacle et de montrer voire dénoncer une situation géopolitique complexe sans faire trop de simplifications mais en restant clair.

Vous le savez sans doute déjà, il s’agit de montrer comment le commerce des diamants peut financer des guerres en Afrique. On y voit le malfrat qui vend les armes contre les diamants (exportés ensuite illégalement depuis le Sierra Léone vers le Libéria), le civil qui n’a rien demandé à personne et la journaliste. On y voit aussi comment le fils du civil innocent est capturé par les rebelles et transformé en soldat alors qu’il n’a pas plus de 12ans !

Je me souviens qu’en terminale, en philo, on avait eu à réfléchir sur une photo d’un petit africain en train de mourir. La question étant pourquoi le journaliste n’aide-t-il pas cet enfant au lieu de le photographier. Et ce problème est particulièrement bien exposé ici.

A la fin, (ne lisez plus si vous ne voulez pas avoir d’indice sur comment ça finit !), Il y a une image extraordinaire où l’on voit ce paysan africain dont la vie a été déchirée par la guerre des diamants, qui se retrouve à Londres devant une vitrine de joaillerie de luxe...


La semaine dernière nous avons été voir Babel, très nominé aux oscars. Finalement, les deux films se veulent dénonciateurs de la surdité des pays riches face aux plus démunis. Mais Babel est tellement intellectuello-nombriliste (j’expliquerai ce concept à ceux que ça intéresse !) alors que Blood Diamond est à la fois simple, ouvert à tous, complet et profond.