Accueil > Personnel > Ciné > The Prestige

The Prestige

mardi 21 novembre 2006, par Nathalie

L’histoire de deux prestidigitateurs qui deviennent ennemis et qui n’ont de cesse de mettre en pièces la vie de l’autre.

Pour être complètement franche, je ne suis pas rentrée a fond dans le film, j’imagine que c’est du au fait que je n’aime pas la magie. Cela étant dit, le film n’est pas mauvais du tout, une bonne et originale histoire, un thriller qui déborde sur la science fiction. D’ailleurs j’aurais trouvée l’histoire bien meilleure si elle n’avait pas eu recourt du tout a la science fiction.

Ce qui est pas mal et que l’on voit comment les magiciens peuvent faire appellent a la science pour élaborer leur spectacle. On voit aussi que la toute nouvelle Électricité passait, au 19eme siècle, pour de la magie (Ne parlait on pas alors de la fée Électricité ?) c’est d’ailleurs pourquoi elle avait si bien sa place dans ces spectacles.
Cela explique aussi tres bien pourquoi je n’aime pas la magie : le but de la prestidigitation est de faire croire a un phenomene surnaturel (une pièce qui disparait derrière l’oreille, ou deviner une carte a jouer). Or le principal ressort du magicien est d’utiliser la faiblesse du cerveau humain qui lorsqu’il est concentre sur un point ne s’occupe pas du reste. Cela laisse toute la liberté aux habiles prestidigitateurs de truquer le surnaturel qui devient alors ennuyeusement naturel.

Au contraire, le but de la science est d’expliquer et de palier aux faiblesse du cerveau humain. Du coup, pour moi scientifique, la magie est la pire des perfidies et c’est tout a fait ce qui est montre dans ce film !

Vous me direz que je suis bien trop catégorique et que la magie permet de rever et qu’il suffit de se laisser entraîner dans ces tours fabuleux. Je vous répondrai que les histoires de fees, de magiciens ou de sorcières me passionnent, de l’"heroic fantaisy" de Tolkien aux contes de Grimm en passant par Gargamel, je gobe sans problème puisque les auteurs sont honnêtes avec moi au départ : le voyage est le reve, tout y est possible et autorise. Par contre la magicien est roublard puisqu’il prétend qu’il n’y a pas de truc !

Notez que s’il admet qu’il y a un truc mais qu’il ne veut pas le reveler c’est pire, car il refuse alors de partager son savoir et par la meme de faire avancer l’humanité... de roublard, il passe a criminel (oui je sais je suis remontée !)

Bref, j’aime pas la magie, mais le film est pas mal ;-)


A l’attention d’une certaine catégorie d’ingénieurs qui se reconnaîtront :

L’électricité fait partie de ces merveilleux phenomenes découvert par les chercheurs alors que les ingénieurs planchaient sur l’amélioration de la cire a bougie....

Moralité : n’écoutez pas vos professeurs qui prétendent que la recherche ne sert a rien ;-)