Accueil > Personnel > Birmingham > La vie à Birmi > Le système de santé britanique suite et (j’espère) fin

Le système de santé britanique suite et (j’espère) fin

lundi 10 juillet 2006, par Nathalie

J’avais toujours mal au dos et après les mésaventures précédemment vécues (c.f. ici) je ne savais plus que faire. J’ai donc décidé de faire jouer ma mutuelle française pour un rapatriment en France où j’aurais de meilleur soins.

Oui mais voilà, le médecin de la mutuelle devait discuter avec un médecin local pour s’assurer que j’étais effectivement souffrante.

Nous voilà donc repartis, dimanche après-midi pour les urgences du City Hospital. Dans mon fort intérieur je me disais qu’étant donné que c’est la deuxième fois que je venais ils considèreraient mon mal avec plus de soin. En plus je verrai sans doute un autre médecin qui ne pourra être que meilleur.

Que neni ! J’ai attendu 1h30 en position assise ce qui me fait le plus souffrir, et malgré les demandes que j’avais fait à être allongée. Le médecin que j’ai vu m’a osculté debout et habillée en 5 minutes chrono (Autant dire qu’il ne m’a pas osculté) pour conclure au même diagnostique douleur musculaire. Il m’a prescrit un truc un peu plus fort que de l’ibuprofène qui ne s’achète qu’à la pharmacie de l’hôpital, fermée le dimanche, il aurait donc fallu que je revienne le lendemain : N’IMPORTE QUOI !

J’ouvre ici une parenthèse pour préciser que le médecin, m’a quand même touché le dos. A vrai dire il m’a proposé d’appeler une femme pour le faire. Je lui ai dit que cela n’était pas nécessaire mais il a refusé que j’ote mon T-shirt... Je trouve cela extrêmement choquant :
- Pour voir un médecin je dois attendre 2h mais si je veux qu’une femme m’osculte alors ça peut se faire immédiatement ?
- Qui sont ces femmes qui ont besoin de soins urgents mais qui préfèrent souffrir plutôt qu’un homme les examinent ?
- Comment un médecin peut-il prétendre examiner la colonne vertébrale d’un patient sans même lui enlever son T-Shirt ?

Décidemment le système d’intégration à l’anglaise est aussi réussi que son sytème de soin ;-(

Revenons à nos moutons ! Je rentre à la maison, j’aurais normalement dû appeler ma mutuelle, mais j’avoue que me faire rapatrier ne m’amuse pas plus que ça. Donc j’ai téléphoné à mon cousin (enfin celui de ma mère) qui se trouvent être un éminent spécialiste des problèmes de dos en particulier et de toutes les articulations etc en général (je crois que le terme est rééducation fonctionnelle). Lui me dit de d’abord aller voir un ostéopathe, qui contrairement à ce qu’il se passe en France ont un diplôme reconnu.

Lundi matin je téléphone à une ostéopathe trouvée dans les pages jaunes qui a un site web sympa. J’ai un rendez-vous pour l’après-midi. Elle m’osculte, me donne un diagnostique qui semble logique et cohérent, me fait des massages, me donne des conseils... Bref me soigne !

Le tout pour la modique somme de 45euros la séance, non remboursés évidemment : c’est beau la médecine à deux vitesses :-<<


Lundi matin je suis quand même allée au boulot. J’ai raconté mes péripéties à quelques anglais. Ils m’ont dit qu’ils n’étaient en rien étonnés. L’un d’entre eux s’est cassé le bras il y a quelques années, il a été aux urgences : même traitement que pour moi(=anti-douleurs et surtout pas de radios) !

Ils m’ont dit que la plupart des gens au Royaume-Uni passent par leur médecin généraliste qui les redirige. Si c’est extrêmement grave, on peut avoir un rendez-vous avec un spécialiste assez vite, sinon ça peut prendre plusieurs mois.

L’autre solution, celle que nous allons adopter, c’est de payer une assurance maladie et d’aller se faire soigner dans le privé. Les hôpitaux privés n’ont pas de service d’urgence, mais ils ont apparement une très haute qualité de soins...


Puisqu’il vaut mieux en rire qu’en pleurer :
http://www.jwolfe.clara.net/Humour/NHS.htm

Messages