Accueil > Personnel > Voyages > Royaume Uni > Edinburgh

Edinburgh

jeudi 31 août 2006, par Nathalie

Cette année nous sommes partis à la découverte de l’Ecosse. Tout du moins de ses principales curiosités, car l’Ecosse c’est grand et nous n’avions que 7 jours.

Nous avons donc commencé par 5h de trains nous menant de Birmingham à Edimbourg [1]. J’aime bien ces long trajet en train c’est un moyen rapide de découvrir les paysages britaniques.
Arrivés à la gare, nous n’avons pas trouvé aisément de renseignement sur les bus ni de plan de la ville et ce malgré le festival qui battait son plein. Du coup nous avons pris un taxi direction "Mona’s guest house". M’y étant pris un peu tard pour réserver et n’ayant pas tellement le choix sur les date de nos vacances, j’avais réservé cette chambre d’hôte sans étoile car c’est la seule que j’ai trouvé de libre. Nous nous attendions donc à un truc un peu pourri. Et bien pas du tout ! C’est un jeune couple qui a acheté une vieille maison a raisonnable distance du centre (5 minutes en bus). C’est elle, Mona, d’origine norvégienne qui prend soin de cette maison et qui l’a décoré avec beaucoup de gout. C’est elle aussi qui nous prépare un copieux petit déjeuné le matin. Bref adresse à retenir !

Comme je l’ai dit, c’était la période du festival. C’est un festival international qui dure tout le mois d’août et où l’on peut voir théâtre, danse, chant. L’atmosphère y est très agréable et ressemble beaucoup à celle du festival d’Avignon pour ceux qui connaissent. Comme en Avignon, il y a un festival officiel et un off nomé fringe. Nous n’avions que 2 jours, nous nous sommes donc contentés des spectacles de rues, des spectacles de la rue et du spectacle de la ville. Bon ok, ok, j’arrête mes envolés lyriques ;-).

Il y avait pas mal de jongleurs, acrobates, musiciens, etc (spectacle de rue), à cela s’ajoutait les très nombreux touristes et les artistes qui faisait de la pub pour leur spectacle (spectacle de la rue), le tout dans une ville au décors médiévale absolument splendide (le spectacle de la ville).

Dans cette très bonne ambiance nous avons visité la vieille ville. Elle nous a fait pensé à une version écossaisse de Carcassonne en ce sens que le château est une cité qui correspond à l’image romantique que l’on se fait d’un château.

Nous avons donc commencé par la visite du château. A ce sujet j’ai un gros coup de gueule à pousser. Tout d’abord le prix de l’entrée est cher (£10 soit 100F par adulte). Ensuite il y a une grosse pub pour les scottish pass qui permet de visiter plusieurs autres sites historiques en Ecosse. Oui mais voilà, il n’y a aucun moyen de prendre son temps, ni aucune documentation pour savoir à quels sites on a le droit. Du coup, et vue la queue nous avons dû prendre une décision en 5 minutes. Je me suis dit que si tout était aussi cher en Ecosse, ça vallait le coup, mais non, seuls Edimbourg est vraiment hors de prix. :-((.

A part ça, nous avons trouvé le château un peu décevant. Oui, la vue que l’on a de la ville y est magnifique. Mais le fait qu’ils aient transformé la moindre petite baraque en musée de la guerre ou en magasin souvenir gache un peu le tout. Enfin, à noter l’architecture (le château est bâtit sur un ancien volcan et la roche est parfois mise à partie), "the honors of Scotland" (les joyaux de la couronne écossaise qui sont le clou de la visiste) et les geoles qui sont très bien présentés avec explication des grafitis sur les portes, etc.

Après le château nous avons descendu le Royql Mile. C’est une vieille rue qui conduit du château au très récent parlement écossais. Les bâtiment jalonant cette rue sont anciens et très beau. Cette promenade était donc également une visite touristique et une participation active au festival vu le nombre de spectacles que nous y avons vu.

Le parlement éossais est très récent. Le bâtiment, bien sûr, l’institution a, quant à elle, été recréée recemment. L’architecture du bâtiment est originale mais mal mise en valeur car il est coincé entre 2 rues.


Tout près du parlement, il a "Arthur Seat". C’est une petite montagne qui domine la ville et du haut de laquelle on a une très belle vue de la ville. C’est sûr il a fallu convaincre Vincent de gravir cette montagne au moins aussi haute que la dune du Pilla !

Ayant pris un copieux petit déjeuné anglais le matin, nous n’avons pas eu besoin de faire de pause déjeuné. Ce qui explique que nous avons enchainé avec la visite de Leith. Le port d’Edinbourg. Une ballade près des nouveaux ensemble immobilier nous a fait tomber par hasard sur une expo de voiture de luxe : C’est décidé je ne veux plus du Ferrari mais d’une Lamborghini, le choix était dur mais je l’ai fait, vous n’avez plus qu’à vous cotiser pour me l’offrir ;-).

Nous avons continuer cette ballade le lendemain en nous perdant sur un chemain piétonier qui conduisait jusqu’à une plage le tout sous un magnifique ciel bleu :-D.

Le deuxième jour nous avons pu écouter un concert de musique écossaise : la cornemuse c’est un peu... lassant mais ces messieurs en kilts sont tellement sexy ;-) ! A propos de kilt, sachez que ce n’est pas une attraction pour touriste mais un véritable costume de cérémonie qui remplace le smoking.

Plus exotique nous avons également écouter un excellent orchestre de samba et un peu de musique traditionnelle coréenne, le tout dans la rue !

Notre séjour à Edinbourg se finit ainsi, rendez-vous au prochain numéro, pour la visite du Loch Ness !


1)Je ne l’ai pas précisé, mais vous vous en doutiez : Edimbourg est une ville très chère !


2) Bien que je savais qu’il fallait y faire attention, nous nous sommes fait avoir par les bus ! Le matin du 2ème jour nous sommes monté dans un bus et avons pris un ticket illimité pour la journée. Le hic c’est que ce n’était pas la compagnie de bus principale, nous avons dû donc attendre d’avantage les bus et parfois repayer un ticket :-((.


3) Le soir nous avons dîner dans 2 resto dont vous pouvez voir les critiques ici et  ! Ah oui, il y avait aussi ce salon de... chocolat

Portfolio


[1Edinburg en anglais

Messages